Erica Hennequin

"Politique et Cie"

Vive le Jura!

Chers amis, chers militantes et militants,

Je vais vous dire deux mots sur ce qu’a réalisé le Parlement du canton du Jura dans le domaine des pesticides.

Vous savez que c’est au niveau politique que se prennent les décisions pour les autorisations et pour les interdictions de ce type de substances. En réalité, c’est la Confédération qui traite des risques liés aux produits chimiques. Il existe notamment une liste de produits interdits avec, parfois, des dérogations possibles.

Au niveau des cantons, les interventions restent, on peut dire, symboliques. Cela dit, nous sommes intervenus en arguant la souveraineté cantonale et le message a été bien reçu.

En 2012, la motion Plus que du miel été acceptée par le parlement. Elle demandait d’informer les utilisateurs potentiels que les pesticides contestés pour leur toxicité pour les abeilles ne sont plus les bienvenus sur son territoire et qu'il est fermement recommandé d'y renoncer au plus vite. Il s’agit principalement de trois néonicotinoïdes produits par Bayer et Syngenta.

En 2015, contre toute attente, la motion Glyphosate, trop toxique a également été acceptée. Elle demandait que le canton renonce totalement à l’usage du glyphosate, qu’il soit fait une campagne d’information d’envergure et que ce produit soit interdit de vente. Presque tous les partis étaient opposés à la motion. Ce qui a fait basculé le vote, à mon avis, est une lettre de jeunes lycéens qui disait entre autres, je cite : Nous comptons sur votre bon sens afin que les générations futures, de même que le sol qui devra les nourrir, puissent éviter, par la coupable faute d’une négligence humaine, toute dégradation prétéritant la santé de chacun.

En 2016, la motion protégeons nos abeilles était également acceptée. Elle demandait que le canton du Jura mette en place un programme de réduction des pesticides d’au moins 50% comme le demandent la Société romande d’apiculture ainsi que les associations de pêcheurs. Le jour du vote au Parlement, de nombreux apiculteurs en combinaisons de protection accueillaient les députés à leur arrivée en les enjoignant de voter en faveur de ce texte.

Et pour terminer, l’année dernière une intervention intitulée Glyphosate et principe de précaution était validée par le législatif. C’est une initiative cantonale qui demande aux Chambres fédérales d’interdire au plus vite la commercialisation et l’utilisation du Roundup et des produits semblables sur tout le territoire suisse. Le texte a été envoyé à la Confédération le mois dernier. Quelques mois auparavant, un groupement Stop Roundup s’est constitué et a fait des actions dans le canton. Stop Roundup a aussi obtenu que sept communes se prononcent contre le glyphosate! Le jour du vote, de nombreuses personnes distribuaient des petits pains sans pesticides devant le parlement.

Dans les trois cas que je vous ai cité, presque tous les partis étaient opposés à ces propositions. C’est grâce à la présence de la société civile – et aussi un peu de l’actualité – que ces victoires ont été possibles.

Nous savons que la Confédération ne voit pas d’un très bon œil les initiatives cantonales. Il est pourtant évident qu’elle ne peut pas les ignorer et, un jour, elle devra bien en tenir compte.

Nous vous appelons à continuer à soutenir de toutes les manières possibles vos députés, cantonaux et nationaux qui font des interventions allant dans ce sens. C’est cela qui nous donnera une chance de gagner contre les multinationales monstrueuses !



Par erica-hennequin, le 24/05/2018 à 07h59


Les commentaires

Il n'y a aucun commentaire sur cet article.

Poster un commentaire


Pseudonyme
Site
Email
Commentaire