Erica Hennequin

"Politique et Cie"

Une taxation véhicules plus ... logique

Texte de la motion déposée le 5 septembre 2018

ACTUALISER LATAXATION DES VÉHICULES …

Les écosystèmes de notre planète sont menacés par un changement radical, annonçait le 30 août dernier, un groupe de scientifiques qui alertaient encore une fois sur les conséquences du changement climatique. Si l’on veut éviter des conséquences plus graves, il faut appliquer les décisions négociées à Paris lors de l’accord sur le climat en 2015, disent les experts. Ceci implique une économie durable au niveau mondial et l’abandon des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon).

Nous voyons toute l’urgence à faire « notre part » et à miser sur la diminution de ces agents fossiles, comme le Parlement jurassien l’avait déjà demandé au Gouvernement en 2007 en acceptant le postulat n° 258, Bonus pour les petites.

Une révision de la taxation des véhicules pour mieux orienter le marché et donner des impulsions pour favoriser l’achat de véhicules émettant moins de gaz à effet de serre est d’une actualité brûlante.

Dans le canton du Jura, la taxation des véhicules va totalement à contre-sens. En effet, la différence entre les gros consommateurs de carburant et les petits est la plus ténue de tous les cantons. On paie ici à peine le double pour un gros SUV que pour une petite Fiat 500. Pire encore, l’impôt pour ce genre de voiture qui émet 88 g de CO2 au km – petite consommatrice - est de loin la plus élevée de Suisse, 465.- (contre une moyenne nationale de 153 francs).

Comme dans notre pays, 64% des produits pétroliers concernent les carburants, nous devons au plus vite réviser le barème de taxation des véhicules à moteur qui ne se calcule aujourd’hui dans le Jura que selon le critère du poids total.

En se basant par exemple sur la puissance du moteur en plus du poids du véhicule, on obtiendra une taxe plus juste car elle sera moins élevée pour les véhicules les moins chers. On encouragera les utilisateurs à choisir des modèles moins polluants. Les constructeurs font déjà des efforts dans ce sens, mais le bilan reste mitigé par le choix des consommateurs qui ont tendance à acheter des plus grosses cylindrées. Le Jura ne fait pas exception.

A cet effet, nous prions le Gouvernement d’introduire rapidement une taxation annuelle différenciée des automobiles et autres véhicules motorisés qui favorise les véhicules moins polluants et pénalise les véhicules dont les émissions de CO2 sont élevées.


Erica Hennequin, Groupe VERTS et CS-POP


Par erica-hennequin, le 06/09/2018 à 10h55


Les commentaires

Il n'y a aucun commentaire sur cet article.

Poster un commentaire


Pseudonyme
Site
Email
Commentaire